ANCÊTRES CARDOUX

cliquer sur les photos pour agrandir

Une famille de Vignerons de Seine-et-Marne

Juliette Cardoux, épouse d'Albert Lachaize (1904/1987) mère de Daniel

*****

1ère génération - Courpalay (Seine et Marne)

 

 

Pierre I CARDOUX, fils de Pierre et de Martine Colveau, est né vers 1650. Il épouse le 22 janvier 1680 Madeleine REBOURS, fille de Jacques et de ..?. Dujou, avec qui il aura au moins cinq enfants.

D'une famille de vignerons,

Pierre Cardoux a procédé pendant toute sa vie à la taille des sarments les plus anciens pour permettre à ceux qui portent la future récolte d'exprimer toute leur vigueur. Au printemps, aidé par ses fils dès leur plus jeune âge, ils ont déchaussé la vigne en retirant la terre autour de chaque pied, ce qui l'a protégé du froid pendant tout l'hiver. Le bois ainsi dénudé pouvait jouir au maximum des premiers rayons de soleil.

Puis, la sève est montée, et les bourgeons sont apparus, ils se sont allongés.

Enfin la grappe est devenue visible dès les premiers beaux jours de juin.

Il n'était pas riche, et n'avait que quelques hectares de vignes qu'il entretenait jalousement, mais il ressentait le privilège d'appartenir à ce coin béni de France où, depuis déjà des siècles, l'homme cultivait l'arbre de vie : le vin.

Il quitte ce monde le 14 janvier 1721 dans cette maison où il a vécu toute son existence.

 

 

2ème génération : Courpalay

Pierre II CARDOUX, son fils, vigneron comme son père, se marie le 21 novembre 1707 dans le village qui l'a vu naître, avec Jeanne GONARDEAU, fille de Luc et Isabelle TRIBOUILLOT.

Il y vivait modestement de quelques hectares de vignes, non pas de ce que l'on appelle un grand cru, mais un blanc à la saveur légère. Les plans les plus anciens bénéficiaient de l'apport vigoureux de jeunes qui mêleront leurs fruits pour le plus grand bien de la récolte future. Certes, avec les années, le nombre de grappes portées par le cep aura tendance à diminuer, mais le nectar n'en sera que plus savoureux.

**

Le vignoble dévalait la colline tel un gentil dragon, stoppé aux portes de la maison familiale coiffée d'ardoises.

Il craignait surtout le mildiou, ce champignon dévastateur qui ruinait les récoltes.

C'est dans cet univers laborieux que son épouse mettra au monde au moins six enfants, dont trois décéderont en bas âge.

Il s'éteint le 21 mars 1735 dans ce même bourg alors que Jeanne lui survivra jusqu'en décembre 1758.

 

3ème génération

Pierre III CARDOUX, est né à Courpalay le 10 juillet 1712, vigneron comme ses ancêtres. Il convolera, deux fois :

=> 1èr) avec Marie Jeanne BOULY, à Courpalay, mais celle-ci décède le 22 mars 1742, quelques jours après la naissance du second enfant mort-né.

=> 2ème) Il se remarie huit mois après avec Marguerite CHARPENTIER, le 5 novembre 1742 à Nesles-la-Gilberte, fille de Denis et de Marguerite Brisset. Elle lui donnera au moins 9 enfants, dont six décèdent dès les premiers mois de leur courte vie. La cause principale, à l'époque, était le manque d'hygiène et les maladies infantiles qui font des ravages dans les familles (rougeole, variole, diphtérie...)

**

En ce mois d'Août fiévreux, la chaleur est accablante.

Dans les vignes les hommes souffrent et s'affairent dans le silence.

Le pied de la vigne a été soulagé de quelques grappes superflues afin de mieux nourrir celles qu'il lui reste. Il faut que le grain ne manque ni d'eau ni de soleil. La sueur coule sur le torse nu des hommes tandis que les femmes passent fréquemment le dos de leur main sur leur front luisant. Les travaux sont pratiqués à la main et, chaque année, ce sont les mêmes ouvriers agricoles qui reviennent, ceux qui connaissent bien le vignoble.

Les grains sont gorgés de sucre, ils changent de couleur. Vers la mi-septembre, les vendanges pourront commencer.

L'homme a fait son travail. Seul le ciel peut tout arranger ou tout détruire, par un orage, le fruit d'une année de labeur et d'espoir.

Le couple décède à deux jours d'intervalle en mai 1781, probablement suite à une épidémie dévastatrice (peste, choléra ..??)

 

4ème génération

Christophe I CARDOUX, vigneron comme son père, voit le jour en mai 1755 à Courpalay.

Il se marie le 9 février 1780 à Vilbert avec Aubièrge MOREAU originaire de ce village. Elle est fille de Claude et Magdeleine GUINGAUD.

Le couple aura au moins six enfants dont trois seulement arriveront à l'âge adulte.

**

La vigne a cessé d'allonger ses rameaux. Elle rassemble toute son énergie pour materner la grappe et l'amener à maturation.

Soudain, le soleil a disparu, le ciel est noir traversé d'éclairs, un coup de tonnerre violent, des rafales de vent. L'armée de nuages noirs avance en grondant précédée par des bourrasques qui ployent les douces vagues vertes des vignes sous lesquelles on aperçoit le grenat des grappes bientôt bonnes à vendanger.

Au fracas du ciel répondait le silence de la nature hypnotisée. La terre était assoiffée en attente de vie, mais en péril de mort. Les cloches des églises se sont mises à sonner, appelant la miséricorde du Seigneur. Au loin, les roulements de tambour se succèdent. L'orage a hésité, cherchant sa cible. Soudain, une immense explosion a déchiré le ciel,

Le vigneron s'est signé, il a le visage tendu, les lèvres serrées.

Il craint plus que tout l'orage de grêle qui détruit tout, le laissant dans le désespoir. Sous la pluie mêlée de grêle, chacun a pu voir se déchirer la feuille, s'écraser le grain mûr.

Il y a eu les sanglots des femmes, les larmes aux yeux des hommes, celles de la défaite et du désespoir.

Flic-floc, la pluie a cessé de tomber.

Le ciel est devenu bleu délavé, libéré, alors que rode autour du vigneron le souffle glacé de la ruine et de la mort.

**

Christophe Cardoux s'éteint le 30 mai 1801 à 46 ans et son épouse en avril 1833.

 

 

5ème génération

Christophe Etienne CARDOUX, vigneron puis manouvrier, viendra au monde en novembre 1784 à Courpalay. Il s'unit successivement :

=> en première noce, avec Elisabeth Massin, qui décéde après la naissance de son 3ème enfant, puis,

=> en seconde noce, avec Toussine Cyprienne DEVILLENEUVE.

Le mariage a lieu le 1er décembre 1812 à Touquin, un petit bourg voisin où elle est née. Elle est fille de Pierre et Catherine Dufol.

**

C'est la fin de l'été, déjà septembre, les nuits fraîchissent et, le matin, le paysage se voile de brume.

Il fait frisquet. On a allumé un premier feu dans la cheminée. Les enfants ont repris le chemin de l'école désormais obligatoire.

**

La fièvre monte chez le vigneron, le grain est goûté, on extrait le jus de quelques grappes pour en vérifier l'acidité et la puissance du sucre.

Une humeur du ciel est toujours à craindre. On décide le début des vendanges. Les coupeurs ont attaqué, remplissant leurs paniers de grappes rondes et lourdes pour les verser dans le tombereau tiré par un cheval poussif. Puis, arrivés au chai, les trieurs ont écarté les morceaux de bois, les feuilles mêlées au raisin, les baies pourries, les escargots.

La fermentation a commencé. Gare aux échappées de gaz carbonique !

Vite, vite, la température des cuves est surveillée jour et nuit. La chaîne ne s'interrompt qu'à l'heure du déjeuner, servi par les femmes de la maison.

Le soir, certains vendangeurs rentrent chez eux, d'autres iront dormir dans l'écurie. Dieu fasse que le temps ne se détraque pas.

C'est une course contre les aléas du ciel.

Les vendanges sont terminées, la vinification se poursuit. Les feuilles se teintent de pourpre, plus personne ne se penche sur la vigne.

Les grives viendront se régaler des grappillons laissés sur place. Puis, le vin sera mis en barriques.

Et brillent les yeux des vignerons..

***

De ces deux mariages, Christophe II comptera au moins onze enfants, nés entre 1808 et 1829.

Mais une sévère épidémie de choléra va sévir en France et décimera la famille.

Leur fille Rose décède le 22 juillet 1832, suivi de la mère le 18 Août. Pour terminer par le décès du père le 24 août et celui de leur fille Pauline le 31 Août. On a peine à imaginer la douleur des familles face à de telles épidémies.

En 1832 Courpalay, petit village de Seine-et-Marne a enregistré 93 décès contre une vingtaine normalement.

Et le glas ne cesse de sonner, les messes de se succéder...

 

6ème génération

Modeste Rustique CARDOUX, voit le jour, comme ses ancêtres, à Courpalay en avril 1823 et s'unit vers 1850 à Louise GUYOT, de Jouy-le-Chatel.

Elle est fille de Jean-Pierre et Angélique Tassier.

Ils quittent Courpalay pour s'installer à Villegruis pendant quelques années. Le couple aura onze enfants dont trois décèdent en bas âge.

L'hygiène et la médecine ont fait quelques progrès, même si on continue d'accoucher à domicile jusqu'à la 2ème guerre mondiale.

Ils traverseront la guerre de 1870 contre l'Allemagne, laissant la France ruinée.

Modeste décède le 21 aout 1885, sa femme le 29 mai 1907

**

En novembre, la vigne a perdu ses feuilles. Dans le brouillard d'automne monte la fumée odorante des feux de sarments. Avec le temps, certains ceps deviendront stériles. Il faudra les arracher et les remplacer par de plus jeunes. On a entouré les racines d'un cocon de terre pour les préserver de l'hiver.

Mais l'arrivée en 1865 du phylloxera va dévaster tout le vignoble français. Il faut arracher les pieds de vignes, au grand désarroi des viticulteurs. A partir de ce moment, il n'y aura plus aucun Cardoux vigneron. Ils deviendront manouvriers..

7ème génération Rozay en Brie

 

Jules Cardoux

Jules Théophile CARDOUX, marchand de vins, né en 1854 à Villegruis, épouse le 15 mai 1879 à la Mairie de Rozay-en-Brie, Clotilde MARECHAL, originaire de ce bourg. Elle est fille de Désiré et de Anne COURTIN. Jules à un frère Eugène.

A défaut de la vigne, on reste attaché au produit. La famille s'installe à Rozay-en-Brie. Ils achètent, dans cette ville, en 1891, les murs et le fonds de commerce d'une débit de boissons ainsi que la maison contiguë, rue du marché au Blé.

Ils auront deux fils : Emile et Fernand.

Jules décède à 66 ans en 1925. Son épouse continue d'exploiter seule le commerce pour subvenir à ses besoins. Elle quitte ce monde en 1947 à l'âge de 87 ans. Le café-restaurant fut repris, quelques temps, par Fernand Cardoux son fils cadet.

 

8ème génération

Jules Cardoux marié à Clotilde Maréchal aura deux fils :

Emile

=> Emile CARDOUX, né en 1880 à Rozay, entrepreneur de Serrurerie, se marie le 8 juin 1903 dans cette même commune avec Augustine RICEZ, fille de Louis et Amélie Quincarlet. Elle lui donne une fille, Juliette, mais sa femme décède en 1905 lors de la venue au monde de son 2ème enfant mort-né.

Parallèlement à sa vie professionnelle, Emile s'investit dans d'autres activités : Capitaine des pompiers, Conseiller municipal, adjoint au Maire, trésorier de la Maison de retraite.

Fernand

=> Fernand CARDOUX, né à Rozay, plus jeune de 20 ans que son frère aîné, serrurier comme lui.

Il épouse le 18 novembre 1922, dans la même ville, Odette Marthe Jamart, originaire de Jouarre. Ils auront deux enfants : Christian et Marie Rose.

Christian est décédé en février 2014.

 

9ème Génération

-> Juliette CARDOUX, fille d'Emile, est née à Rozay. Elle se marie avec Albert LACHAIZE dans la ville qui l'a vue naitre.

Juliette décéde en fevrier 1987, Albert en novembre 1991

café-restaurant à Rozay-en-Brie - Juliette Cardoux à droite, vers 1940

café tenu un temps par Fernand Cardoux

 

10ème génération

Guy, Janine, Daniel LACHAIZE,

Daniel

 

Eliane (épouse de Daniel), Guy et Janine Lachaize, en 1985

Guy est décédé en 2006 à Montpellier et Janine à l'autome 2016 inhumée à Rozay en Brie 77

 

11ème génération

 

Sydney et deux de ses fils

 

Nadine, Bruno, LACHAIZE (enfants de Guy)

Nadine décède en mai 1983 et Bruno en Novembre 1984 (suicides)

 

Pascal et Sydney CARROY, (enfants de Jeanine)

Valérie LACHAIZE (fille de Daniel) née en décembre 1961 à Paris

 

12ème génération

 

Aurélie et Anaïs fille d'une de ses amies vers 2010

 

Anna (fille de Pascal),

Kévin, Tom et Dylan (fils de Sydney),

Aurélie (fille de Valérie), née mai 1983 à Lonjumeau 91

 

 

 

patronymes de la famille CARDOUX

ALLARD, AUREAU, BABIN, BARRE, BARRET, BAUSSIER, BAUCIER, BEAUVALLET, BEDEAU, BERNARD, BERTIN, BIDAUD, BIDAULT, BIGNON, BOIS, BOISSEAU, BONNEMAIN, BOSSUOT, BOUDIN, BOURGEOIS, BOURJOT, BRIANT, BRISSET, CADET, CAILLOT, CAILLAT-CAILLA, CAMUS, CARDOUX, CAROGAT, CAROJAT, CAROUIAT, CARROY, CHANTECLAIR-CHANTECLER, CHAPELIN, CHAPSON, JAPSON, CHARENTON, CHARPENTIER, CHATENIER, CHAUVEAU, CHE, CHIBOU-GIBOU, COCHOIS, COLVEAU-COLVAU, CONSTANT, COURANT, COURTIN, CUISIN, DAVOYE, DAUSSURE, DOSSUR, DESCHAMPS, DESCOULEURS, DESHAIES, DESOBEAUX, DEVILLENEUVE, DEVILLIERS, DHU, DHUE, DORLEANS, D'OUTREMANPUIS, DROUILLY, DROUILLé, DUBOIS, DUJOUY, DUJUS, DUMANCHIN, DUMESNIL, DUSSOL, DUSSAULT, DU SOT, FADIN, FAULQUE, FEUILLET, PILIPON, PLOGNY, GLAGNY, FLAUSNY, FOUCAULT, FOURCOIS, FREMONT, FROMONT, FUSSY, GADIN, GALLOT, GARNIER, GARNOTEL, GELéE, GENNEQUIN-JANNEQUIN, GENOUST, GEOFFROY, GERARD, GILSON, GOMMé, GOMé, GONARDEAU, GREGOIRE, GRELOUX, GUERVILLER, GUILLEMINO, GUINGAND, GUINAND, GUINAUD, GLATIGNY, DEGLATIGNY, GUYOT, HARDOUIN, HADROT-ADROT, HAUTELIN, HéLIAU, HESLIAU, HERAULT, HERVILLARD, HOUARD, HUCHER, JACOB, JACQUART, JACQUELIN, JANDé, JOSSELIN, JOUBY, LAGRANGE, LAGRANCHE, LANDRé, LAURENT, LEBEGUE-BEGUE, LECLERC, LECONTE, LEDUC, LEFEVRE, LEFEUBURE, LEGERET, LEGRAND, LELIEUVRE, LEMAITRE, LEMAIRE, LEMOINE, LORGE, MAILLARD, MALLET, MARAIS, MARIE, MARCHAND, MARECHAL, MARINEL, MARINELLE, MORINEL, MARTINON, MARTINOT, MASCHAUD, MASSON, MAURY, MAVILLAT, MERCIER, MEUNERET, MILOCHIN, MICHEL, MICHON, MONGIN, MOREAU, NANCEY, NASLOT, NAUDIN, NICOLLE, NOEL, PANIOT, PARENT, PAREN, PARANT, PARISOT, PARQUET, PASSY, PELLETIER, PELTIER, PERIN, PLISSET, PICARD, PREY, PEY, PLISSET, POURIOT, PRETAT, PROTIN, PROVOST, QUENOT, QUINOT, QUINCARLET, RANDON, REBOURS, REMY, REVESCHE, ROBIN, ROBINOT, ROUSSEAU, RICEZ, RISSé, SAILLANT, SALVART, SAULER, SOLAIS, SONNETTE, SYMARD, TANNEUR, TARGA, TASSIER, TAVé, THANé, THENARD, THEVENARD, THOMAS, TONDU, TRIBOUILLOT, TRUELLE, VALLéE, VALLET, VAUNOIS, VIGNIéE, VINCENT,

 

biographie et généalogie : branche cousine famille HAUTELIN : http://gendoignon.free.fr

généalogie CARDOUX/LACHAIZE : voir le site "http://gw.geneanet.org/elianepignard"

retour à la page d'accueil