Ancêtres Ney

cliquer sur les cartes postales pour agrandir

Arlette Ney, ma mère

 

Ma mère est née le 20 avril 1914 aux Moutiers-Hubert (Calvados),

baptisée à l'église de N.D. de Courson (Calvados). Elle fait sa première communion le 5 juin 1927 à Tortisambert,

épouse Maurice Pignard en mars 1937 à Longuyon (Meurthe et Moselle) pendant sa période de service militaire.

voir la rubrique "biographie Ney" pour plus de détails,

mon père et ma grand mère maternelle sont décédés à Vimoutiers (Orne), voir le beau site de cette ville, son histoire, ses cartes postales, "http://www.vimoutiers.net"

 

DESCENDANCE

!

1390 DE VAUBOREL Philippe x DU BUAT Jeanne noble,

1439 DE VAUBOREL Jean x de la MASURE Guillemette,

1500 DE VAUBOREL Guillaume marié à DANGHY Agathe écuyer, sieur du Haute Manoir du bois et de Longuève,

1530 DE VAUBOREL Robert marié à de GOUé Anne, écuyer,

1550 DE VAUBOREL Madeleine marié à de SAINT PAIR Pierre,

1580 DE SAINT PAIR Etienne marié à ? noble,

1600 de SAINT PAIR Gilles marié à ?, sieur du Guillaumais écuyer

1651 de SAINT PAIR Pierre marié à BREVIAIRE Julienne, sieur du Guillaumais, écuyer,

1681 de SAINT PAIR Marguerite marié à VADAINE Hilaire, laboureur,

1719 VADAINE CHarles marié à RICHARD Jeanne, laboureur,

1758 VADAINE Jeanne marié à BARBEDETTE Jean, laboureur,

1780 BARBEDETTE Jean marié à NORMAND Renée, laboureur,

1809 BARBEDETTE Jeanne marié à LE RICOLAIS Jean Charles, cultivateur,

1847 LE RICOLAIS Marie Périnne marié à NE Armand, charron,

1880 NEY Paul marié à CATOIS Marie Marguerite, draineur,

1913 NEY Georges marié à LEMARIE Anna Georgette, ouvrier agricole,

1937 NEY Arlette marié à PIGNARD Maurice, commerçants,

1959 PIGNARD Eliane marié à LACHAIZE Daniel

1981 LACHAIZE Valérie union avec GAUDIN Alain

GAUDIN Aurélie

******

Les DE VAUBOREL, le fief de Louvigny

De même que La Fifolaye, le fief de Louvigny relevait directement du comté de Mortain. Les plus anciens actes le qualifient du titre de vavassorerie. En 1780, il était aux mains du duc d'Orléans et contenait 587 acres de terre, tant à Barenton qu'à Saint-Patrice-du-Teilleu. Il devait 8 sous d'aide à la vicomté chaque année et, d'après la charte de Navarre, il rapportait 30 livres au domaine royal.

Guillaume de Vaubaurel et Agathe Danguy, le 15 juin 1500, puis Jean et Robert de Vauborel leurs fils, écuyers, passèrent, le 4 juin 1524, aveux et hommages au roi et au comte de Mortain. Ils reconnurent, tour à tour, qu'ils étaient contraints, d'après leurs inféodations, à vingt jours de garde à la seconde porte du château de Mortain, en temps de guerre. Ils avaient manoir, domaine, hommes, hommages et rentes en nature et en deniers.

Louvigny n'avait pas de juridiction, mais il étendait son pouvoir sur les masures et aïnesses de Marcheraye, de La Lamière, de La Pouardière, de la Grande Bouillerie, de la petite Boullerie, de la Hâtivellière, de la Fougère, de la Graffardière, de La Haute-Bigne, des Ruettes, du Chemin, de la Masure-Hibaut, de la Chauvinière, de Besnusson et du Moulin de Louvigny.

Le fief en vavassorerie noble de la Pavinière en dépendait encore, puisque le 24 juin 1644, François de Vauborel, écuyer, seigneur de Louvigny, le vendit à Messire Louis du Gouverts, baron de Clinchamps et seigneur de Barenton, en retenant, pour lui et ses enfants, seulement le droit de pêche et celui de chasse sur ce domaine, ainsi que le droit de tirer de l'arquebuse sur ladite vavassorerie pour leur vie durant seulement.

Charles-François de Verdun, écuyer, Seigneur de Passais, en rendit aveu plus tard, le 16 avril 1728. Dans ce même mois de juin 1644, le 27, le même François de Vauborel, vendit encore au même Louis de Gouverts, baron de Clinchamps, le fief et la vavassorerie noble de la Pouardière, en faisant la retenue de ces mêmes droits de pêche et de chasse. Le 16 avril 1728, Charles François de Verdun, de Passais, en fit également hommage au Duc d'Orléans.

Guillaume de Vauborel, écuyer, seigneur du Haut Manoir du Bois, qui vivait en 1500, avait épousé Agathe Danguy et ce fut par elle que Louvigny entra dans cette maison. Elle était fille de Robert Danguy, Seigneur du Plessis, de Louvigny et du Fief Libor qui habitait Heussé.

Extrait de l'ouvrage de Hyppolyte Sauvage, réf Pitard : noblesse de Mortain : Veuve Danguy et Vauborel

 

******

patronymes de la branche NEY

AVENEL, BARBEDETTE, BARRé, BELLANGER, BESSIN, BESSIRARD, BIGOT, BONHOMME, BOURDIN, BREVIAIRE, BRISSET, CARNET, CATOIS, CHARBONNEL, CHAULET, CHESNAIS, CHOLET de la CHOLETIERE, CELLOS, COLIN, CROISé, DALIGAULT, DANGUY, D'ARGENSON, DAVY, DE LA HAYE, de GOUé, DELAUNAY, DESJONCHERETS, DESPRES, de BOIS GAHAR, de CHOURSES, de LA MASURE, de VARENNES, de VAUBOREL, de SAINT PAIR, de VERDUN, DROUARD, DRUET, DROUIN, DUBOIS, DU BOYS, DUROCHER, DUTERTRE, FOURé, FROMONT, GALLIENNE, GALLIEUR, GALOT, GAUTIER, GESLIN, GNAULT, GODEFROY, GRACET, GRANGER, GRASSET, GREGOIRE, GRELANT, GUENAULT, GUERTIER, GUILLAIS, GUILLOUARD, GUILLOCHIN, GUILLOTIN, HANTRAYE, HIRBEC, HUVé, JENSON-GENSON, JUHé, HESLOT, HELLOT, HINOUST, JUDEL, LAGRUE, LAISNé, LAMBERT, LANGLOIS, LEBLANC, LEBOUCHER, LECONTE, LECOURVOISIER, LEFRANC, LEGER, LEGRENAY, LE RICOLAIS, LETORé, LEVEILLé, LHOSTELLIER, LIGER, LOISEAU, LOTHON, LOUVEL, METIVIER, LE MESTIVIER, NAY, Né, NEY, NORMAND, ORVAIN, PAYEN, PARAY, PATRICE, PERIER,PERRIER, PICHARD, PIGEON, PLANTé, PLESARD, le PESARD, PRODHOMME, RADIGUé, RICHARD, RICHETTE, RIGAULT, ROCHER, RIAUX, RUAULT, SALFRAY, SALLES, SELLOS-SELLOR,TABOUREL, TURPIN, VADAINE, VISAGE,

généalogie de la branche NEY, voir la rubrique au sommaire de la page d'accueil : "arbre généalogique"

voir aussi : la rubrique "métier de sabotier", profession exercée par les ancêtres NEY : cliquez ici

retour à la page d'accueil