Biographie Ricez-Cardoux

Les Cardoux, une famille de vignerons de Seine et Marne (voir la rubrique "ancêtres")

Augustine Ricez épouse d'Emile Cardoux , grand-mère maternelle de Daniel Lachaize

Rozay-en-Brie (Seine-et-Marne) : 18 mars 1862

C'est dans le coeur de l'église que sont célébrées les noces de Louis Casimir RICEZ, jardinier, avec Amélie QUINCARLET.

Ils ont 22 et 18 ans Elle lui donnera au moins quatre enfants :

1) - Eugène, vient au monde le 1er mars 1872 et convolera avec Marie Camille Bechefer,

2) - Alexis, voit le jour en 1875,

3) - Augustine, Florentine, va naître le 11 sept 1881. Elle s'unira avec Emile Cardoux, puis mettra au monde une fille Juliette, (voir biographie Lachaize puisqu'elle est la grand-mère de Daniel Lachaize).

4) - Robert, Julien, né le 9 juillet 1883, se mariera avec Aline Groult le 11 juin 1908 à Paris 17ème. (voir ci-dessous)

******

Les CARDOUX, comme les RICEZ sont essentiellement des familles Seine-et-Marnaise,

les QUINCARLET, puisent leurs racines dans l'Aube, du coté d'Aix-en-Othe et d'Estissac,

cliquer sur la carte postale pour agrandir

 

Sur l'acte de naissance de Suzanne Ricez, le 23 mai 1909, les témoins sont Alexis Auguste Ricez, 34 ans, carrossier et Louis Eugène Ricez 50 ans, loueur de voitures. La carte postale ci dessus correspond à leur fonds de commerce situé à Rozay-en-Brie (S et M).

Les Ricez ont été, pendant de nombreuses générations, des jardiniers notamment au château du Breuil près de Rozay.

*****

1908

Robert, Julien RICEZ, (1883-1917) fils de Louis, se marie le 11 juin à Paris dans le 17ème arrondissement avec Aline Groult (1886/1978). Trois enfants vont naître de cette union.

1) Suzanne le 23 mai 1909,

2) Simone,

3) Robert en 1917

1914

Robert Ricez, père, est parti, comme bien d'autres en ce mois d'août 1914, faire la guerre contre l'Allemagne. Il décède le 4 septembre 1917 à l'hôpital de Souilly (55) où il a été transporté blessé et gazé par les Allemands, six mois seulement après la naissance de son fils Robert qui a vu le jour le 1er janvier de la même année à Artonges dans l'Aisne.

Sa femme, Aline, désormais veuve, viendra s'installer à Rozay-en-Brie (77) avec ses trois enfants où elle survivra grâce à une petite pension de veuve de guerre et à son maigre salaire d'employée à l'école communale de la ville. Elle décède à 93 ans le 6 décembre 1978 dans cette même commune.

 

debout, 3ème à partir de gauche : Robert Ricez fils

génération suivante

1940

Robert Ricez, le fils, effectue son service militaire dans les Zouaves de 1937 à 1939 à Mourmelon-le-Grand (77). Dans la foulée, il est mobilisé en septembre 1939 et envoyé sur le front de l'Est pour combattre les armées Allemandes. Fait prisonnier en juin 1940 lors de la capitulation française, il est déporté à marche forcée jusqu'à la frontière, puis entassé avec ses compagnons d'armes dans un train à destination d'un stalag allemand. Il manque de tout, surtout de nourriture. Il sera transféré, ensuite, dans une ferme où il sera mieux traité.

Il ne sera libéré que cinq années plus tard, en 1945, après l'occupation de l'Allemagne par les troupes alliées. Il a 28 ans et compte 7 années de sa vie perdues.

Robert, avant la guerre, boucherie à Rozay (1er à gauche)

Dès son jeune âge, Robert a travaillé comme boucher. A son retour de captivité, il reprend son métier aux abattoirs de Vaugirard à Paris, poste qu'il occupera jusqu'à sa mise à la retraite. Il obtient lors d'un concours, la médaille du meilleur ouvrier de France.

1946

Il rencontre en 1946, Marinette Perrat, veuve de Mario Serpiéri d'origine Italienne, né à Turin, naturalisé français. Elle est ouvreuse au grand cinéma parisien "Le Rex". Elle est née le 23 juillet 1923 à Lyon, et maman d'une petite fille née en 1943 pendant l'occupation Allemande. Son époux a refusé de partir en Allemagne pour effectuer le travail obligatoire (STO) mis en place par l'occupant avec l'aval du gouvernement français dirigé par le Maréchal Pétain. Il a pris le maquis et fera de la résistance. Mais dénoncé aux autorités allemandes alors qu'il est venu, de nuit, voir sa femme et sa fille, il sera incarcéré à la prison Montluc à Lyon puis transféré au camp de Compiègne pour être déporté dans les camps nazis en Allemagne d'où il ne reviendra pas.

A la fin de la guerre les camps nazis sont libérés par les armées alliées, mais Mario Serpiéri décèdera en 1945 lors de son rapatriement. Le bateau "le cap Arcona" sur lequel avait été embarqué un grand nombre de déportés, mais souffrant du typhus, sera bombardé et coulé, par erreur, par l'aviation anglaise qui a cru avoir à faire à un bâtiment allemand transportant des troupes.

Pour survivre, Marinette décide de "monter" à Paris. Jolie femme, elle tournera, grâce à l'appui de quelques connaissances, dans des petits films publicitaires (de pâtes, de manteaux de fourrure, pour les gaines "scandale" etc..) et deviendra, ensuite, ouvreuse au cinéma le grand Rex sur les boulevards parisiens.

De son union avec Robert Ricez, elle aura trois autres enfants. Une fois ceux-ci élevés, elle reprendra un emploi à l'Education Nationale.

Robert et Marinette ont, de tout temps, fait partie de la vie de la famille Cardoux/ Lachaize dans laquelle ils avaient pris une grande place grâce à leur gentillesse et leur joie de vivre..

son passe-temps favori : la pêche....

Robert quitte ce monde en 2002.

Aline, épouse Ricez, mère de Robert
Robert Ricez vers 1980

 

voir généalogie CARDOUX/RICEZ/QUINCARLET sur le site : "http://gw.geneanet.org/elianepignard"

voir les cartes postales de Rozay-en-Brie : cliquez ici

retour à la page d'accueil