1985 - Grèce du Nord, Corfou

cliquez sur les photos pour les agrandir

 

Les Météores
Corfou : Paola et moi

 

 Je viens de divorcer...

Poussée par mes dirigeants et Claudine, j'opte pour des vacances au Club Med à Corfou

Il faut me changer les idées impérativement.

Mon entreprise est fermée pour congés payés en Août. Je vais mieux, mais je ne vais pas bien.

De toute façon, je ne peux rien faire de plus et je ne veux plus pleurer.

La première semaine, je m'y ennuie à mourir. Je me demande ce que je fais là.....

Il fait très chaud et la plage étroite est bondée. Je partage ma chambre avec une grande noire américaine qui me fait peur alors que je m'évertue de prononcer quelques mots en anglais qu'elle n'a pas l'air de comprendre. Mon accent... probablement !

Sur le sable de la plage, je fais la connaissance d'un couple d'Italiens charmants parlant admirablement le français. Lui est avocat à Rome. Les journées passent plus vite en discutant de choses frivoles dans une joyeuse ambiance, en attendant la fin des parties de tennis, les plongeons dans la piscine, les baignades en mer, l'heure de l'apéro et les soirées disco.

Paola m'apprend à nager sous l'eau avec un masque et un tuba pour admirer les poissons...et allons, certains après-midi, faire de la peinture sur soie en attendant le retour de son mari, un acharné de tennis.

J'ai ainsi ramené à Paris deux superbes paréos fleuris.

Dès leur départ pour l'Italie, ne voulant pas rester seule, je décide de m'inscrire à un circuit d'une semaine en Grèce du Nord en autocar, pour visiter les Météores. Le circuit m'éblouie, l'ambiance est très sympathique, le confort excellent. J'ai enfin trouvé mon style de vacances pour les années futures : voyager le plus loin possible et découvrir le monde.

Le voyage de retour en avion sur Paris sera agréable car mon voisin tente de me draguer. C'est un militaire basé dans l'Est de la France. Ayant laissé ma voiture au parking d'Orly, ce qui m'a coûté une fortune, je le raccompagne à la gare de l'Est. Il a un train à prendre pour regagner sa caserne.

Dommage que je ne l'ai pas connu pendant mon séjour à Corfou, cela m'aurait requinquée de voir que je suis encore capable de plaire à un homme.! Je suis, en effet, pleine de doutes depuis mon divorce..

Nous allons nous téléphoner régulièrement pendant quelques mois, toujours avec le même plaisir.

Dès mon retour au bureau, je vais me réfugier dans le travail, c'est la meilleure façon d'oublier le vide de ma vie.

 

Les Météores

 

retour vers la liste des autres voyages ou retour vers la bio perso des années 1984/94