1987 - Mexique (mars)

cliquer sur les photos pour les agrandir

Mexique : Eliane et Astrid
Mexique

 

Mon premier voyage lointain

Il y a des civilisations qui fascinent et le Mexique est une terre de rêves.

Comment imaginer ces villes ensevelies et perdues dans la forêt tropicale sans les avoir parcourues ? Que sont devenues ces civilisations mystérieuses du fameux serpent à plumes ?

15 heures de voyage pour arriver à Mexico et 15 jours de circuit dans ce pays merveilleux pour trouver les réponses à ces questions et découvrir les sites Maya.

Départ de Paris, via Houston, avec Astrid et Claude pour un voyage "L'oréal".

Je fais connaissance de Monique, Bernard et sa femme Marie-Jo avec qui je repartirai en Inde l'année suivante.

Arrivée à Mexico, la ville de tous les superlatifs : la plus peuplée, la plus haute (2240 mètres), la plus polluée, sa plus grande avenue mesure 40 km. Une circulation proche de l'asphyxie..

Ce qui frappe en premier, ce sont les bâtiments écroulés, éventrés, à cause du récent tremblement de terre qui a fait un nombre très élevé de victimes. Certains habitants, non relogés, vivent dans la rue sous des tentes. La police garde les immeubles vidés de leur population.

Cela donne froid dans le dos.

Les Aztèques, des migrants venus du nord vers le haut plateau central, se fixèrent sur un îlot de la lagune et y fondèrent leur capitale : Tenochtitlan, fondée en 1325. En 1521, les Espagnols massacrèrent les habitants, firent raser la ville, asséchèrent le marais et firent édifier Mexico, qui devint ainsi la capitale de la "Nouvelle Espagne".

L'architecture coloniale y côtoie quelques vestiges aztèques auxquels s'ajoutent les constructions modernes. Tout ce qui roule à Mexico semble être sorti d'un film des années 60. Les coccinelles vertes et blanches se remarquent de prime abord car se sont des taxis.

Les bus, les camions sont vétustes, à tel point que notre autocar est doublé par une roue, oui une roue toute seule, qu'un camion vient de perdre. Drôle d'effet.

Dans les rues, les petits métiers sont légion : cireur de chaussures, marchand de cacahuètes, de cigares, de briquets...et les font avec le coeur.

Tout ce monde se dispute les meilleurs endroits pour persuader les touristes d'acheter.

Nous visitons la basilique de Guadalupé, érigée à l'époque coloniale pour célébrer l'apparition d'une vierge métisse en 1533. L'édifice s'enfonce inexorablement dans le sol, il penche et se fissure de toutes parts, le dernier tremblement de terre n'ayant rien arrangé.

Une basilique moderne, immense, a été construite à coté de l'ancienne, où le culte de la vierge est pratiqué par tous les Mexicains catholiques, et ils sont nombreux, qu'ils soient d'origine espagnole, métisse, indienne. La ferveur mexicaine est immense et je suis surprise par leur ferveur.

Ils sont tous agenouillés ou étendus face contre terre, même sur l'esplanade.

A la tombée de la nuit, après dîner, nous irons écouter les Mariachis sur la grande place Garibaldi.

Ils jouent des sérénades et l'ambiance est garantie.

xochimilco

Les jours suivants, à 30 km de Mexico, nous découvrons les jardins aquatiques de Xochimilco, seuls vestiges des marais anciens où se dressait la cité aztèque. On y cultive des fleurs et des légumes, vendus sur les marchés.

Mais la renommée de Xochimilco tient avant tout à ses promenades en barque et nous y passerons la journée.

Les Mexicains et les étrangers s'y retrouvent, pour partager un repas, accompagnés par des groupes de Mariachis. Les canaux fourmillent d'activité, des photographes immortalisent le moment et les vendeurs ambulants proposent des tissages, des chapeaux, des masques.., le tout dans une joyeuse cacophonie. La circulation sur les canaux est délirante.

Les touristes grouillent s'étourdissant de couleur locale sans un regard pour les indiens, à moins qu'ils n'en aient besoin pour les arrière-plans de leurs photos !!!

Téotihuacan : la cité des dieux

Départ pour Téotihuacan. Le site précolombien le plus spectaculaire d'Amérique latine. Cette cité, fondée au premier siècle de notre ère, s'étend sur 22 kms2, ce qui en fait la plus grande ville du monde.

Deux pyramides imposantes : la pyramide du Soleil, et la pyramide de la Lune.

La première, 75 m, dédiée à l'adoration du soleil : sa façade principale est orientée vers le point où disparaît l'astre dieu, le jour du solstice d'été. Elle est recouverte de stuc de couleur rouge, ce qui devait en faire une vision terrifiante à l'heure du coucher du soleil.

La seconde, bien que plus petite est néanmoins imposante avec ses 56 mètres de haut.

L'allée des morts s'étend sur 4 km. Les plate-formes qui la bordent étaient utilisées pour célébrer des rites religieux et probablement des sacrifices humains. Des temples sont répartis le long de l'allée et devaient servir de résidence aux Grands Prêtres. A l'extrémité, se situe le temple de Quetzalcoatl, le fameux serpent à plumes, découvert tardivement, ce qui l'a probablement protégé.

La visite du site a été exténuante, nous apprécions le dîner qui n'a pas manqué d'ambiance musicale. La fiesta mexicaine avec chants et danses, nous laissera de bons souvenirs.

Uxmal

Uxmal déroule son champ de temples.. On se laisse happer par toute cette beauté.

La cité majeure des Mayas du Yucatan, fondée vers le 7ème siècle, est située à 80 km de Mérida, c'est la plus grande et la plus raffinée des cités Mayas.

La magnifique pyramide du Devin, a été construite, successivement sur 5 autres pyramides, posées l'une sur l'autre pour atteindre les 35 mètres actuels. Elle est ornée de nombreux masques, le dieu de la pluie.

Visiter Uxmal est un véritable enchantement.

Le guide nous explique que l'architecture oppose des lignes pures et parfaites à la richesse des ornements. Le Palais du Gouverneur est un temple de près de 100 mètres de long, édifié sur un terre-plein. La pureté de ses lignes force l'admiration. Il est orné de 260 masques, autant que de jours dans le calendrier rituel Maya.

Le quadrilatère des Nonnes est formé de 4 palais réunis autour d'une cour carrée et fut réalisé vers le 10ème siècle. Il doit son nom au grand nombre de pièces qui font penser à un couvent. De nombreux palais et temples complètent ce site unique.

L'effondrement de la civilisation se situe vers la fin du 10ème siècle.

Nous ne pouvons qu'admirer, écouter les guides, lire les commentaires. Tous ces édifices sont fabuleux.

chichen Itza

L'édifice le plus spectaculaire est une pyramide à degrés de 30 mètres de haut, 55 mètres de base, comportant 4 escaliers de 91 marches. Le temple qui la surmonte en compte une seule, ce qui fait au total 365 marches, le nombre de jours de l'année.

Cette pyramide symbolise à elle seule le Mexique précolombien. Le temple des guerriers supporte une sculpture de pierre destinée à recevoir des offrandes et surement des sacrifices humains.

C'est grandiose, la forêt autour est magnifique.

Le temple des mille colonnes était une salle de réunion des guerriers et comportait un plafond qui n'existe plus. Il y a également un terrain de jeu de pelote, immense, (170 mètres sur 50). Les perdants étaient décapités et leurs têtes exposées.

Le jour du solstice de printemps, le dieu descendait sur terre et, par un jeu d'ombres, un serpent, ondulant depuis le haut de l'escalier principal, venait se dessiner.

Nous regagnons en fin de soirée notre hôtel perdu dans la jungle. Notre chambre donne sur une cour où des poulets survivent au milieu d'un troupeau de porcs en liberté, tandis qu'un mexicain mêle des accords de guitare à la sérénade d'un orchestre de crapauds.

Palenque : le plus beau

Outre son architecture prestigieuse, le cadre est magnifique, englouti dans une forêt tropicale dans laquelle abondent les singes, les toucans, les aras multicolores.

La cité émerge d'une jungle envahissante située au bord de la plaine de Tabasco.

Elle connaîtra son apogée et sa période faste vers le 7ème siècle de notre ère.

C'est dans une crypte, dont l'accès avait été bouché et maçonné, que l'on découvrit la sépulture du roi Pacal dans un lourd sarcophage de pierre. On a retrouvé un extraordinaire masque de jade, aujourd'hui déposé au Musée de México avec de nombreux bijoux et statuettes.

La particularité de Palenque, outre le fait d'être typique de l'ère classique Maya, est cette immense crête qui surmonte les palais, constituée de pierres et de stuc finement ouvragés. Le temple du soleil en est un exemple remarquable, lui-même érigé sur un tertre artificiel, orné de jaguars.

Le palais est composé d'un groupe de bâtiments, de cours intérieures, de corridors, le tout agrémenté d'une tour, vraisemblablement un observatoire astronomique.

Ce palais devait, probablement, abriter la classe dirigeante.

Les jours suivants, nous visitons Mérida, capitale du Yucatan, ville coloniale fondée par les Espagnols en 1542 sur une ancienne cité Maya.

C'est une ville vivante, gaie, pleine de charme.

Le soir nous assistons à un spectacle de danses traditionnelles, après avoir dégusté une excellente margarita, une boisson locale fortement appréciée.

Notre périple se termine sur la côte pacifique, à Acapulco pour quelques jours de repos et une mini croisière dans sa baie magnifique.

L'ambiance avec ces amis est sympathique, et je suis enchantée de ce premier grand voyage.

Une révélation..

Avion et retour à Paris via Houston..

 

Palenque, magnifique..

 

 

retour vers la liste des autres voyages ou retour vers la biographie perso années 1984/1994