1990 - Guatémala (août)

cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Cancun : de gauche à droite : Henri, Nicole, Désirée et moi

Notre petit groupe : super sympa

 

Me voilà repartie, avec mes amis : Désirée, Nicole et Henri et .... le Club Med..

Le Guatélama est un pays de volcans dont certains en activité permanente alignent leurs sombres cratères..

Arrivée à Guatémala-city : la ville regorge de touristes, de néons, et nous partons vite pour d'autres horizons.

Un circuit comme je les aime sur les traces de la conquête espagnole du 16ème siècle. Les conquistadors impressionnèrent le peuple maya grâce à leurs armes, armures et surtout leurs chevaux. Ils exterminèrent les indigènes, ou presque. Rôde encore le souvenir des Indiens brûlés vifs par les conquistadors.

Tout baigne dans la couleur : les églises, les vieilles façades coloniales, les guenilles des Indiens, les oiseaux, les fleurs...

Les paysages qui défilent devant nos yeux sont étourdissants : champs de maïs, routes ourlées de flamboyants, marchés aux épices, paysannes enjuponnées, sérénades et guitares !!

Le bus cahote et aux haltes nous reprenons des forces entre tortillas et téquilas.. sans oublier les nuées de moustiques !!

Le village le plus typique, au pied de son église est sans conteste Chichicastelnango. Dans les rues agrippées aux flancs d'un vieux cratère, l'enthousiasme nous soulève. C'est le jour de marché. Sous les tentes, des monceaux de fruits, tortillas, poteries, sandales, étoffes brodées. Aux marches de l'église, noyés dans d'épaisses fumées d'encens, des indiens se pressent pour déposer à même le sol, des centaines de minuscules bougies.

Magique...

Le catholicisme a été imposé par les conquérants espagnols.

Nous sommes dimanche : la messe mi païenne-mi chrétienne dans l'odeur d'encens, sur un tapis de fleurs, nous laisse ébahis de bonheur. Des fidèles à genoux ou allongés sur le sol, face contre terre, prient avec ferveur. Des cierges illuminent la pénombre. C'est tellement magique que cela risque de me réconcilier avec la religion moi qui n'y crois plus guère. Cette messe, à elle seule, justifie le voyage.

Nous restons pétrifiés de tant de beauté.

Les jours suivants, nous prenons le bateau depuis Panajachel pour une visite des villages peuplés de paysans, de tisserands, et situés autour du lac Atiltan dominé par trois volcans.

Les villageois portent des costumes traditionnels plus beaux les uns que les autres. Nous partons tôt le matin car le lac est vaste et peut être balayé par le vent, les vagues peuvent devenir énormes. Heureusement, rien de tout cela, le temps est magnifique, on va même profiter des eaux translucides du lac pour se baigner, pourtant l'eau est frisquette. Peu de touriste, mais quelques soldats en faction.

L'emblème du pays est le Quézal. Nous croisons dans tous les hôtels, sur leurs perchoirs, d'aimables et cocasses locataires, les Toucans et les Ara aux multiples couleurs. Les oiseaux-mouches ou colibris s'immobilisent en vol et se nourrissent de nectar sur des petits nichoirs mis à leur disposition. Un monde enchanté.

L'altitude se fait sentir, il fait froid, mais lorsque nous regagnons nos chambres nous constatons qu'elles sont équipées de cheminée et l'aubergiste a allumé une flambée.. La chambre baigne dans l'odeur de la résine de pin.. quel bonheur !!

Le lendemain, départ pour Tikal.. une merveille,

Découvert en 1880, Tikal, site majeur de la civilisation Maya, est une cité somptueuse qui s'étend dans la forêt tropicale au coeur d'une végétation luxuriante. On y découvre le temple du jaguar, la place centrale, les nombreux palais, les monuments sculptés, le terrain pour le jeu de la balle, le perdant étant paraît-il sacrifié aux Dieux ! Mais, il pouvait se racheter par une donation.

Tikal fut habité du VIème siècle avant J.C. jusqu'au IXème siècle de notre ère.

La faune et la flore sont exceptionnels et au détour d'un sentier on peut rencontrer le singe hurleur et le singe araignée.

De telles civilisations me laissent admirative !

Puis route vers Antigua, fondée en 1543, dont l'église de toute beauté fut détruite par un tremblement de terre en 1773. Les ruines comportent de magnifiques sculptures datant des années 1700. Cette ville est pleine de charme, en particulier les maisons aux tons pastels sans étage et leur patio fleuri. Il faut découvrir aussi les portes anciennes, les multiples grilles de fer forgé, les arcades à l'andalouse, les cathédrales baroques.

Un très beau circuit.

Désirée, comme toujours crée l'ambiance.

Nous terminons notre périple par un séjour d'une semaine au village du Club Med, à Cancun.

Ski nautique, piscine, farniente, planche à voile pour Nicole et Henri. Mais trop de touristes américains...

On se promet de se revoir bientôt à Paris pour partager un resto.

Un voyage très sympathique.

retour à Paris pour retrouver le bureau !!!!

xx

l'armée surveille, sur le bord du lac Atitlan avant l'embarquement

pose photo pour quelques monnaie
l'armée, partout ...



 

Antigua : Désirée et moi
baignade : l'eau est glacée... sur le bord du lac Atitlan


xx
Tikal
Chichicastelnango ; le marché fleuri sur les marches de l'église

 

Retour de la baignade

lac Atitlan entouré de volcans toujours actifs

 

 

retrouvailles à Paris pour échanger nos photos..

 

 

retour vers la liste des autres voyages ou retour vers la bio des années 1984-94