1991 - Réunion-Maurice

cliquer sur les photos pour agrandir

il y a du vent sur le bord de mer
vue d'hélicoptère
Cilaos : petite éruption - on n'est pas tranquille !!!
la lave se noircit au fur et à mesure

 

Voyage avec Astrid et son mari, des amis, organisé par l'Oréal.

Cette île à grand spectacle, située à 9000 km de la métropole, est attractive par son relief montagneux impressionnant et le Piton de la Fournaise, son volcan est toujours en activité.

Son relief tourmenté, très escarpé, rend l'intérieur difficile d'accès et certaines zones ne disposent d'aucune route. C'est donc le paradis des randonneurs et de l'hélicoptère. La canne à sucre reste la filière déterminante pour l'équilibre économique de l'île puisque qu'elle est la 2ème ressource après le tourisme.

La population, très métissée et conviviale, est surtout concentrée sur le littoral coincé entre la montagne et la mer. Aussi les embouteillages sont de rigueur. La route vers Mafate est très sinueuse, pittoresque, on est de suite en haute montagne ! Progressivement, on a quitté la zone habitée, on traverse quelques cultures puis après une forêt de conifères et d'eucalyptus, la végétation devient plus rare, rabougrie. Bientôt, le cirque de Mafate se dévoile à nos pieds. Malgré les apparences, la région n'est pas inhabitée. On aperçoit un hélicoptère qui dessert des petits villages inaccessibles.

Ce sera ensuite le cirque de Cilaos et nous quittons le littoral du coté de St Louis, pour entamer une montée vers un petit village de cultivateurs. La route est étroite et ne permet pas de croisement. Le chauffeur est prudent.

Puis visite du cirque de Salazie, ses belles cascades, les villages avec leurs cases créoles.

Le piton de la Fournaise est un volcan actif avec une éruption presque chaque année qui entraîne des coulées de lave qui vont se jeter dans la mer vers Sainte Rose où il faut refaire régulièrement la route. Dans cette zone, c'est la désolation, aucun village, personne. La nature a du mal à reprendre vie.

A Sainte Rose, la lave a même cerné l'église sans entrer à l'intérieur.

Ce qui est considéré comme un miracle, par la population !

 

Tour d'hélicoptère : il faut que les conditions climatiques soient bonnes.

Une chance, elles le sont !

Trente minutes d'émerveillements. Je découvre les beautés de la Réunion vues du ciel, un vrai régal. Bien sanglée, le casque sur les oreilles pour entendre les commentaires du pilote, nous décollons en douceur pour Cilaos, le cirque de Mafate, Salazie, le trou d'enfer, les magnifiques cascades, le volcan.

Nous visitons aussi la côte ouest, avec quelques lagons. La baignade n'est guère conseillée, il y a de nombreux requins.

Quel merveilleux souvenir, même si c'est un peu cher !

 

survol en hélico

survol en hélico

 

Vol vers Maurice..,

La perle de l'océan Indien, île où le dodo, cet énorme oiseau sans aile, fut exterminé par les colonisateurs. Pays, aussi de Paul et Virginie.

Port Louis, la capitale, vivante, éclectique et surprenante. La population est diversifiée : chinois, indiens, africains, malgaches cohabitent avec insouciance. Les saris indiens croisent le voile musulman, tandis que d'autres font leur signe de croix. Métissage culturel et humain. Flânerie sur son marché coloré et animé par des marchandes de fleurs et d'herbes aux milles vertus.

L'anglais est la langue officielle, mais ils parlent aussi le français et surtout le créole enrichi de quelques mots empruntés aux diverses ethnies.

Belles plages paradisiaques vers Grand Baie, avec une mer tiède où l'eau turquoise des lagons nous invite au farniente, journée plage et repos.

Grand bassin et son temple hindou, offrandes de fleurs, parfum d'encens, prières ferventes.

Visite au jardin botanique de Pamplemousse, implanté à l'origine par le gouverneur français de l'île, pour y cultiver des légumes pour nourrir sa famille. On y trouve désormais un grand bassin avec des nénuphars géants et nombre de plantes et arbres exotiques.

Maurice reste l'île fréquentée par une multitude d'amoureux en voyage de noce où de majestueux voiliers catamarans proposent des croisières merveilleuses.

***

Retour vers Paris, après 11 heures de vol et quelques frayeurs.

L'avion s'est retrouvé dans un trou d'air gigantesque au moment ou l'équipage servait le déjeuner. Les plateaux repas s'envolaient vers le plafond, l'hôtesse de l'air et le steward, tombés à plat ventre dans l'allée, tentaient de retenir le lourd chariot chargés des repas qui allait en tout sens. Des voyageurs qui avaient commencé leur repas, vomissaient...

Quant à moi, je m'accrochais à mes accoudoirs ...

L'enfer, pendant quelques secondes qui parurent l'éternité, avec cette impression de tomber.. tomber... !

Passé cet instant de panique, le commandant de bord offrit le champagne à tout le monde, ce qui détendit l'atmosphère.

Trou d'air, parait-il, qui serait provoqué par les nombreux puits de pétrole en feu pendant la guerre du Koweit.

Merci mon Dieu, merci Allah.

Retour sur Paris... avec de beaux souvenirs.

Temple hindou

Eglise Ste Rose

Jardin botanique de Pamplemousse
Maison créole

 

vue d'hélicoptère

 

retour vers la liste des voyages ou la bio des années 1995 et suivantes