Canada Est (août 2001)

cliquer sur les photos pour les agrandir

 

Les chutes du Niagara

 

Bienvenue chez nos cousins d'Amérique.

Je suis sensible à l'histoire du Canada, car nombre de Normands s'installèrent dans ce pays à partir des années 1650, embarquant de ports comme Le Tréport, Le Havre, Rouen... Peut-être que quelques "cousins", qu'il me reste à découvrir, s'y sont durablement installés ?

Arrivée à Toronto, ville sans charme, typique américaine.

Le lendemain : les chutes du Niagara sont attrayantes bien que l'ambiance autour du site fasse penser à une fête foraine et à un gigantesque parc d'attractions qui défigure le paysage ! C'est vraiment dommage.. Mais les Américains en sont friands.

Les chutes sont en arc de cercle et c'est l'eau du lac Erié, un des cinq grands lacs américains, qui s'engouffre depuis des millénaires : 60 mètres de haut, 800 mètres de berge.

Un tour en hélicoptère nous réconcilie un peu et nous offre un joli panorama.

Déjeuner à la tour Skylon et son superbe point de vue, puis embarquement pour une mini-croisière en bateau, le Maid of the Mist, qui nous amène au plus près sous les chutes.

Le bateau tangue, danse dans les remous, on dirait qu'il va s'écraser sur les rochers. Pourtant, il tourne et se met dans le sens du courant. On ne voit presque plus rien, les embruns nous mouillent comme une véritable pluie et on ne pense plus qu'à s'abriter.

Malgré les Kways jaune canari dont nous sommes affublés, je sors trempée...

Un piège à touriste..

Découverte d'Ottawa,

Croisière sur le fleuve Saint Laurent au milieu d'un chapelet d'iles, les "Milles Iles", mais aussi aux dix mille touristes... Affreux..

C'est dément cette foule !

Le survol le lendemain, en hydravion de la région des Laurentides, me réconcilie avec la nature. Superbe vue sur des lacs et forêts.

Puis visite de Montréal

C'est la gay pride ! Surprenant... la foule, la foule, la foule..

On quitte la ville pour trois journées de détente à l'Auberge du lac Taureau : canot, pédalo, kayak, randonnées pédestres et.... les "maringouins", des monstres de moustiques, qui deviennent l'unique sujet de mes préoccupations. C'est l'horreur, ils ne vous piquent pas, ils mordent !

Départ pour Québec,

Seule ville fortifiée d'Amérique, et le célèbre château Frontenac.

La cité est belle, pleine de charme, de taille moyenne, très agréable avec son ambiance qui contraste avec l'Amérique des gratte-ciels. On parle français avec un accent, les habitants sont sympathiques, on apprend que "char" veut dire voiture, "magasiner" est l'équivalent de faire ses courses.. etc.

Visite d'un village traditionnel d'indiens Huron, et d'une "cabane à sucre".

J'ai acheté un ours en pierre dure magnifique et cher. Arrivée à Paris, il avait diminué de moitié, tout riquiqui...! (tour de passe-passe lors de l'emballage).

J'étais écoeurée...

Direction Tadoussac,

Un village qui a gardé tout son charme.

Traversée de la belle région de Charlevoix.

Départ pour une croisière consacrée à l'observation des baleines. Rien de comparable avec ce que j'ai pu découvrir en Argentine. Trop de touristes, trop de bousculades, le bateau est trop gros pour les approcher vraiment. Nous voyons le souffle d'une baleine au loin, à condition qu'un énorme Américain ne se positionne pas devant moi pour me boucher la vue. Les touristes se ruent de tribord à bâbord, vous bousculant sans aucun ménagement au risque de vous piétiner.. je suis déçue, je m'en étais fait une telle fête.

Arrêt dans une ferme d'élevage de bisons sur la route de retour vers Montréal.

Aéroport : départ pour Paris.

Un voyage dans l'ensemble décevant malgré le très beau temps : trop de touristes, sauf le Québec que j'ai particulièrement aimé.

 

Québec : le chateau Frontenac
Ballade sur le lac taureau

 

Québec de nuit

les chutes du lac Erié

 

 

bateau sur le Saint Laurent

le vieux Québec, le bas quartier, et le fleuve Saint Laurent

 

 

Place dans le vieux quartier

 

retour vers la liste des autres voyages ou retour vers la bio des années 1995 et suivantes