Mai 2007 - l'Irlande

cliquer pour agrandir les photos

 

L'Irlande et ses pubs
L'irlande et ses moutons

 

Je pars en Irlande pour huit jours,

mais le coeur n'y est vraiment pas. Il est resté en France.

Je viens d'apprendre la découverte du corps sans vie d'Emmanuel rejeté par la mer et en bas d'une falaire d'Etretat.

Voilà trois mois qu'il avait disparu..

Je suis sans nouvelle de ma petite fille Aurélie qui a rompu les ponts avec tout le monde.

Elle ne veut parler à personne de son chagrin et s'est réfugiée chez des amis dont je ne connais pas les coordonnées.

Elle a coupé son portable, changé de numéro de téléphone et quitté son travail. De toute façon, je ne peux rien faire de plus, le temps que le test ADN confirme l'identité du corps retrouvé, ce qui demandera trois semaines. Mais j'en suis certaine, c'est lui.

Il pleut lorsque nous sommes arrivés à Cork et le temps est en harmonie avec mon coeur.

Le soleil ne fait guère d'apparitions tout au long de ce circuit qui aurait pu être agréable dans d'autres circonstances et s'il avait fait meilleur temps.

Rare sera donc le soleil..... je suis triste et découragée.

L'Irlande est un pays de contrastes, remplie de la souffrance d'une population pauvre obligée, dans les siècles passés, d'émigrer essentiellement vers l'Amérique ou de mourir. Rancoeur tenace envers les Anglais. Mais c'est aussi : des troupeaux de moutons qui vagabondent sur des routes pittoresques, la culture celtique voisine de la Bretagne, la diversité des paysages.

Nous restons plusieurs jours dans un l'hôtel à Killarney et les excursions journalières nous mènent sur les routes de l'anneau de Kerry et la péninsule de Dingle. Il pleut par intermittence. Un soir, nous assistons à un spectacle folklorique irlandais mêlant danses, musique, chants traditionnels décrivant l'époque de la grande famine. La spoliation des terres par les Anglais, a poussé les familles vers l'émigration pour ne pas mourir.

On comprend mieux pourquoi les Irlando-Américains ne sont pas très fans des British.

Puis départ vers le nord à Galway pour découvrir le Connemara si célèbre avec ses lacs, ses champs, ses montagnes, sa côte et les fameuses falaises de Moher hautes de 200 mètres qui me font penser à celles d'Etretat et revenir, ainsi, en pensée vers Emmanuel.

Il pleut encore, ce qui gâche définitivement ce voyage qui sera le dernier que je ferai avec l'association de Verrières.

Peu de temps après, je démissionne de mon poste de trésorière. Certains membres du bureau sont vraiment désagréables... et j'encaisse mal leurs réflexions sur mes difficultés à marcher...

J'ai le coeur en loque, la tête ailleurs, j'ai envie de pleurer.

Puis, traversée de l'Irlande d'Ouest en Est pour arriver et visiter Dublin, la capitale.

Vol pour Paris.

Retour à la maison pour y retrouver tous les problèmes. Pourvu que ma petite fille tienne le choc..

 

 

cottage irlandais
que de moutons, que de moutons..

 

couleurs d'Irlande

 

les falaises de Moher

paysage du Connemara

 

 

Kyllemore

 

retour vers la liste des voyages ou retour vers la bio 1995 et années suivantes